Sorry

I Learn Library

A human library inspired by the stories in the film

after living through the syrian war, despite all the horrors, we must keep on going.

By Haissam  |   From : Courneuve, France  |   School : Lycee Jacques Brel

« Back to Human Library

Bonjour les gens, alors je me présente je m’appelle Haïssam, j’ai 19 ans et je suis l’aîné d’une famille composée de 7 personnes : mes parents, trois petits frères et une soeur. Je suis français d’origine syrienne. En effet, je suis né en France et j’ai passé toute mon enfance ici, puis à l’âge de 12 ans, mes parents ont décidé qu’on allait partir vivre en Syrie, donc (avec beaucoup d’hésitation) on a décidé d’y aller. En Syrie, ce n’était pas pareil, la vie était vraiment différente, on a beaucoup souffert en essayant de s’intégrer, on a subit des problèmes par-ci par là, de la part de la famille, des voisins, des amis. C’était pas facile ! Mais au bout d’un certain temps, on a réussi à s’intégrer et à s’assimiler à la population. On était obligé à vrai dire.

Mon histoire commence depuis le commencement de la révolution syrienne, plus précisément le 15 mars 2011.

J’étais un enfant très ambitieux, plein d’espoir et d’optimisme. Je voyais le bien partout où j’y vais mais…

Le 15 mars 2011, des manifestations se déroulent à Damas afin de renverser le régime d’Assad. À ce moment, j’étais contre ces manifestations, j’étais plutôt une personne qui supportait Assad, je croyais à sa propagande, ses discours patriotiques m’avaient complètement aveuglé.

Cependant, une chose s’est déroulée et a bouleversé la situation. C’était l’arrivée de mon père qui était en France. Il m’a raconté la vraie version de ce qui se passait en Syrie, que le régime d’Assad a tué et massacré plein de gens, qu’il a emprisonné et violé des milliers de personnes. A ce moment là, je me suis rendu compte de l’ampleur de mon erreur, et par conséquent ma vision politique s’est orienté en faveur du peuple opprimé.

J’avais 16 ans, je vivais dans la peur, la peur de la guerre, la peur de se faire tuer. Je vivais sous les bombardements et les raids aériens. J’habitais dans la banlieue Est de Damas, la capitale. Tous les jours, quand le bus venait me chercher pour m’emmener au lycée, je voyais des corps par terre, les corps de gens qui ont été tués lors des fusillades qui se sont passées durant la nuit.

J’ai perdu des amis, mon meilleur ami, Imad. J’ai aussi perdu des proches durant cette guerre..

Cette guerre a commencé il y a 5 ans, et est toujours en continue. En août 2012, lorsque je m’apprêtais à faire la prière de l’Aïd avec mon père, les soldats nous ont tirés dessus. Heureusement, on a rien eu moi et mon père, mais durant ce jour, 56 personnes ont été tuées par les balles provenant des soldats syriens. Ces balles qui pouvaient éventuellement me tuer et mon père.

Quelques jours après, je voulais partir visiter mes grands parents comme tout le monde le fait. Mais malheureusement, pour accéder à leur résidence, je devais passer par 3 barrages militaires ( et ce n’est pas du tout un plaisir). J’étais en voiture avec mes parents et mes frères et soeur, on a réussi à passer les deux premiers barrages, mais au cours du troisième, on s’est arrêté. J’étais assis sur le siège de derrière, ma fenêtre était ouverte, et soudainement une main arrive vers moi et prend ma tête. C’était un soldat qui portait un couteau dans ses mains et il l’a mis sur mon cou en disant “Je vais te sacrifier pour le Aïd” et a rigolé..

J’étais complètement choqué, paralysé par la situation, j’étais dans l’incompréhension totale car je pensais qu’il allait seulement me demander ma carte d’identité, mais non !!!

IMG_20160602_215435

Mon quartier a été assiégé par l’armée. J’ai été menacé par les services de renseignements (car je m’opposait fortement au régime ) et renvoyé du lycée. Finalement j’ai dû quitter la Syrie et rentrer en France en 2013 après un long chemin de souffrance physique et mentale.

J’ai beaucoup de choses à vous raconter, mais il serait très long de tout dire. La révolution syrienne m’a complètement changé, je suis plus Haïssam d’il y a 5 ans, je suis vraiment devenu un homme différent.

Ma vision du monde s’est considérablement approfondie, je comprends mieux les choses, j’accepte facilement les mauvaises nouvelles, comme si rien n’était..

La politique est devenu ma passion, je m’intéresse de plus en plus aux peuples opprimés dans le monde.
Ma devise est la parole d’Allah ” Et ne pense point qu’Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Il leur accordera un délai jusqu’au jour où leurs regards se figeront.”

Par ailleurs, malgré tout cela, je reste un homme avec beaucoup de patience. Mon expérience m’a appris à savoir communiquer avec les gens, à savoir écouter les différents avis politiques et surtout à savoir remporter des débats mdr.

J’aime la poésie arabe, en effet j’ai écrit plusieurs poèmes sur diverses sujets :
amour, politique, injustice, haine, espoir, bravoure etc… C’est une façon pour moi d’exprimer mes ressenties.

Je suis fasciné de lecture, je m’intéresse surtout à l’histoire, aux guerres historiques, et aux différentes civilisations.

Le foot est mon sport préféré, j’en ai fait pendant 8 ans.

Et surtout et sans oublier PARIS EST MAGIQUE !!

Mon exemple parfait dans ce monde est le prophète Muhammad que j’aimerais tant lui ressembler.

Je suis actuellement en terminale scientifique au lycée Jacques Brel de la Courneuve, je passe le bac dans 15 jours. Je compte faire médecine l’année prochaine.

Mon objectif ?
Devenir chirurgien ou anesthésiste afin de sauver les gens dans la misère.

Mon projet ?
Pratiquer ma formation dans les pays en guerre. Et instaurer la justice partout où je vais.

“À côté de la difficulté est, certes, une facilité!”

IMG_20160305_162820