Sorry

I Learn Library

A human library inspired by the stories in the film

I have a way of seeing life others of my age don’t have

By Bartley  |   From : Courneuve, France  |   School : Lycee Jacques Brel

Je m’appelle Bartley Maton, j’ai 18 ans , je vit en France, le pays de mon père. comme tous les autres garçons de mon âge, j’aime la vie, « Facebook snap Instagram, Twitter… je vais aussi à l’école, au lycée Jacques Brel à la Courneuve. J’ai mes passions que sont le Football, le cinéma, l’écriture, la mode et la musique. Je joue au foot depuis mes 6 ans, aujourd’hui je suis Division D’honneur Régional avec mon club on est 2em de notre championnat. Ils m’appellent tous « Sergio Ramos » comme celui du réal Madrid. Mais moi je voudrais un jour jouer pour Liverpool FC et entendre les supporters chanter le « you will never walk alone ». Aujourd’hui je vais vous parler de moi, ma vie. Vous êtes prêts ? Accrochez vouuus !!!!

Kabré solange c’est ma mère, elle à 56 ans et elle vit en Côte D’Ivoire, le pays où je suis né. En 1998, ma mère était une immigrée en France dans la région de la Champagne Ardenne. Abandonnée par ses parents, elle a voulu tenter l’aventure dans l’hexagone (France). Une fois en France, elle devait croiser ses camarades qui y étaient depuis des années. Mais quand elle on appris son arrivée , aucune d’elle ne voulu plus lui répondre. Dès lors elle était livrée à elle. Elle erra partout, elle partait de ville en ville , elle se cachait pour ne pas être attrapée de peur de se faire rapatrier. Maman était arrivée en France sans visa. Étant illettrée, elle ignorait tout et ne savait donc pas comment se faire prendre en charge, son espoir était ses copines et elles l’ont trahi. Dans ses aventures malheureuses, elle tomba sur Bernard Maton, qui sera 18 mois plus tard mon père. Mais se père je ne le connaitrai que après épuisé 16 ans de ma vie. En effet quelque mois après leur rencontre mon père et ma mère ne restèrent pas ensemble parce que mon père était déjà marié. N’ayant plus d’issue maman fini par retourner en côte d’ivoire avec moi dans le ventre. Le 13 Octobre 1998, je vis le jour. Jai grandi et vécu dabs ce pays, j’ai toujours eu l’affection de ma mère. Quand ma mère téléphona mon père des mois plu tard pour lui annoncer la nouvelle, il regretta de l’avoir laisser partir mais il était trop tard. Les années on passé papa a promis venir, chaque vacances je regardais les voies dans l’espoir de le voir arriver. Je regardais passer les avions au dessus de moi, me disant qu’il doit être dans celui-ci, mais mon attente dura 16 ans. 16 année durant lesquelles je n’ai jamais su ce que c’était que le câlin d’un père, 16 années durant lesquelles le père Noël n’a jamais été chez moi. J’ai toujours regardé les autres enfant, se faire tenir la main par leur père, moi je n’avais que le vide pour me tenir la main. Entre le divorce de mon père avec la femme qu’il avait et sa maladie, il n’a jamais pu venir me chercher. À 16 ans en 2014 , je décidai de venir à sa recherche. J’ai quitté ma mère au mois de janvier, j’ai pris le bus pour Abidjan la capitale. J’ai été à l’ambassade de France j’ai exposé mon problème, on m’a dit qu’on ne pouvait rien pour moi et que seul la présence de mon père pouvait m’offrir le visa. J’étais désespéré. Je restai de janvier à octobre avec ma tante chaque soir je sortais voir passer les avions qui décollaient à seulement 8 km de chez moi, je les voyais planer au dessus des toitures à environ 3500 m pied (1000m). J’expliquais mes soucis à qui veut bien l’entendre. Un jour un monsieur que je rencontrai et racontai mon histoire me promis de m’aider à rejoindre mon père. nous étions dans le mois de septembre et je devais le revoir en octobre. Le 4 octobre je me rendu à l’aéroport où il travaillait, et je le revis. Elle me demanda de me présenter à l’aéroport le 12 octobre, la veille de mon anniversaire à l’aéroport à 11h pm. Le jour arrivai, je me rendu à l’aéroport une heure avant. À 23 h , il me fit monter, quand l’avion décolla, je regardai les lumières de la ville par le hublot, et mes larmes se mirent à couler. Le lendemain matin vers 12pm , j’étais à l’aéroport international de milan Malpensa. Au contrôle le monsieur dans le guichet me regarda des dixièmes de fois il doutais que ce passeport soit le miens. Mais le destin avait écrit que ce jour là, dînerais à Milan. Je passai la nuit à Milan avant que mon père vienne me chercher. Quand sa voiture gara devant la porte que papa sorti, jetais choqué , choqué de me rendre compte que mon père, celui qui me parlait souvent au téléphone et qui pleurait de n’avoir Jamais été là pour moi et ma mère était un homme blanc de couleur et moi, je n’avais aucune trace de métissage. Lui a toujours eu mes photos mais son amour pour moi est allé au-delà de la couleur de peau. Aujourd’hui il est malade, il porte une bracelet électronique suite à trois A VC (Accident Vasculaire Cérébral). Je tiens à lui et je l’aime à mourir. Je parle au téléphone à ma mère souvent. Mon histoire un jour j’espère je la pourrai enfin la traduire en un film. Mais entendant, je partage l’amour de la plume (écriture) mon premier roman s’intitule : LE TROISIÈME NÉ je vous joins un extrait, le chapitre 6 et 7 que je voudrais partager avec vous mais aussi avec les élèves du bronx. Il comporte 8 chapitre en tout.

Retenez bien ce nom BARTLEY MATON , maybe one day in the HALL OF FAME

3 Comments

  • Elaine

    June 8th, 2016 at 5:44 pm

    “My name if Elaine Ortega. I am from the Dominican Republic. A thime, I ppeak Spanish. I also know English. I have lived in the US for 3 years. I attend the School at Morris Academy for Collaborative Studies. I am in my thirds year at the high school. My school is located in the Bronx in New yrol City. One thing I like about the United States is th esummer because I can go to the beach and the park. / One thing I miss about my country is my friends and my house because it is so differenct than in the the US. My favorite activities are to be with my family and chatting with people in the DR. One thing that is importatn to know about me is that I like to help people who don’t know something at school.

    I am looking forward to working with you during the school year. One question: How is your lif in France? How are immigrants treated in France?

    SIncerely.

  • Bartley

    June 8th, 2016 at 5:47 pm

    “Dear Elaine Ortega, It’s a pleasure to know, read and discover you. I am Bartley Maton, I’m in the 11th Grade. I study litterature and we have history, French, English, Sport, Spanish, Sciences. I am also interestd by the exchange program because it will permit to have many friend and discover another culture. Talking about cultures, in my high school, we have many students from various horizons: Algeria, Morocco, Ivory Coast, Mexico, Chili, Japan, China, Sri Lanka, Portugal, Germany, Spain… My class neighbor is a Spanish. I’m a mixture of Ivory Coast, Burkina Faso, Sout Africa and Seychelles (I’m like a fruit juice) LMAO. Apart from School, I practice Football. A I’m a Central Defender and I remember an Argentinian player named Ariel Ortega. You have the same name. Are you from Argentina?

    I live in Epinay sur Sein and my school is at Courneuve. It’s about 25 minutes away with the tramway and about fifteen minutes from Paris with the subway. I like Paris, it’s so beautiful – I like fashion so I can say “I have plenty of fashion here for my account” LOL. We also like fast food. We have Mc Donalds, KFC and “Greek tacos” or Kebab a sort of fast food with meat, fries and mayonnaise, ketchup and so on. For our preoject, we will make a documentaty about our high school. We will share with you.

  • lol

    November 26th, 2016 at 12:02 pm

    t’a mere est forte pour faire sa

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.