Sorry

I Learn Library

A human library inspired by the stories in the film

Je me souviens de Damas

By Jacques BARDAGHJI  |   From : Marseille  |   School : Lycée Saint Charles

Je me souviens des escaliers de notre immeuble avec les déchets en bas.

Je me souviens de mes voisins, notre grosse voisine, l’odeur de Jasmin quand je sors de mon appartement.

Je me souviens des odeurs de restaurants (la viande, la fumée…) .

Je me souviens de la grande télé noire, la vue de notre balcon, la cuisine et ma chambre.

Je me souviens de mon lit brun avec les draps bleus, la vue de la fenêtre, mon bureau avec mon ordinateur, les posters de dessins d’animaux, la raquette rouge et les gants de boxe noirs.

Je me souviens des visites à mon grand-père chaque samedi et du poulet-frites et des parties de cartes dans notre petit jardin.

Je me souviens de mon lycée, du prof qui fumait beaucoup après chaque cours, des profs de maths et de SVT avec les blouses blanches toujours, du proviseur en costume noir, des chaises blanches et des murs roses de ma classe.

Je me souviens des soirées quotidiennes avec mes amis et des parties de PlayStation jusqu’à minuit.

Je me souviens du jour où j’ai invité mes amis à déjeuner, à jouer à Counter Strike sur les ordinateurs avec des gens.

Je me souviens de rues de mon quartier, des taxis jaunes et des bâtiments anciens.

Je me souviens mon ancienne école, de la bibliothèque et des bus scolaires verts.

Je me souviens de l’odeur de la cuisine avec les deux fours rouge et blanc, le frigo blanc et la grande table en bois pour manger.

Je me souviens quand j’avais 13 ans et j’ai acheté un cadeau pour ma copine à la Saint Valentin.

Je me souviens du grand livre de SVT et des trois livres de maths.

Je me souviens de mon emploi du temps, en classe de terminale.

Je me souviens quand j’ai visité la faculté d’informatique pour la première fois pour voir mes amis.

Je me souviens de mon premier téléphone qui ne marchait pas, avec un tout petit écran.

Je me souviens de la guerre, du bruit des bombardements et des sirènes d’ambulance.

Je me souviens de ma carte d’identité qu’il fallait montrer aux check point de l’armée.

Je me souviens de nos dernières soirées aves les amis, on a bu et on a chanté.

Je me souviens de la Syrie, du dernier jour en Syrie, de la dernière fois que j’ai vu mon quartier.

Tags

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.