Sorry

I Learn Library

A human library inspired by the stories in the film

Perdue par l’absence de ma famille

By Moinakairi  |   From : Marseille, France  |   School : Ecole de la 2eme Chance (Marseille)

Je m’appelle Moinakairi Mbae, je viens des Comores. C’est donc mon ile de naissance. Maintenant, je me trouve en France et plus précisément, à Marseille. Je peux dire que depuis ma naissance ma vie était bien. Mais c’est à l’âge de 8 ans que j’ai commencé à vivre dans des souffrances et des misères. C’est à cet âge-là que mes parents ont décidé de venir vivre en France pour faire leurs vies. Mes parents m’ont laissé à ma grand-mère, moi et mes deux frères et ma petite sœur. A cet âge, j’étais en classe de CE1 et j’ai beaucoup souffert avec mes frères et ma petite sœur car notre grand-mère était très vieille. C’était très difficile d’élever quatre enfants mais on a résisté jusqu’au 6ème mois du départ de nos parents. On a commencé à recevoir un peu d’argent pour acheter de quoi manger et se vêtir et la vie a continué comme ça jusqu’à l’âge de mes 11 ans. J’étais au collège avec mon frère jumeau. C’est à cet âge-là que la sœur de notre mère a eu l’idée de nous prendre à sa charge. Ma mère a eu l’idée de revenir nous voir mais notre grand-mère est décédée. Tout l’argent que notre mère devait utiliser pour venir nous voir, elle a décidé de l’envoyer pour l’enterrement de sa mère. Elle n’a pas donc pu venir nous voir…

p1110935690-5

L’année où nous étions mon frère et moi au lycée, nous avons lancé un ultimatum à nos parents. Soit ils venaient nous voir aux Comores, soit nous n’irions plus à l’école et que nous ne voulions plus jamais les revoir. Dieu merci ils nous ont écouté et ont compris notre décision. Un mois plus tard, nos parents sont venus au Comores. C’était un dimanche matin mais j’étais déjà abandonnée. Ils sont repartis, et ma vie a continué comme ça jusqu’en 2015. A cette date-là, nos parents ont fait les démarches pour que nous ayons un rendez-vous à l’Ambassade. C’était un 14 décembre. Le 24 Décembre, on nous a donné nos passeports Français. Ce même jour, ils en ont fait de même pour notre petit frère et notre petite sœur. Lorsque nous avons eu nos passeports, nos parents nous ont dit d’aller avec eux à Paris. J’ai refusé. Et ils sont partis sans moi avec mon frère jumeau et ma petite sœur. Le 13 Septembre, je suis partie des Comores pour venir en France. Mais en arrivant à l’aéroport de France, j’ai eu peur. J’avais pensé que ma mère serait présente à l’aéroport pour me prendre mais non. Elle n’est même pas venue à Marseille pour parler à son ami qui allait m’héberger. Elle lui a téléphoné tout simplement en lui disant qu’elle était désolée de ne pouvoir venir. Son amie est venue me chercher à l’aéroport et je me suis senti perdue. Perdue par l’absence de ma famille et surtout par l’absence de ma petite sœur. C’est avec elle que je partageais tout. On avait l’habitude de se raconter des histoires tous les soirs et ça m’a fait mal au cœur. Cela me fait toujours aussi mal au cœur. Avec l’ami de ma mère, nous nous entendons bien, et ça me soulage un peu car elle a des enfants. Je joue avec eux et je sors parfois les week-ends pour visiter un peu Marseille. Je vais à l’école du LUNDI au VENDREDI et en arrivant à la maison elle me parle bien et me dit parfois que ma mère lui a téléphoné pour savoir si je vais bien. Je pense qu’en venant en France je ne regretterai jamais et je pense que mon avenir sera meilleur avec ou sans l’aide de mes parents. Je suis fière de moi, voilà mon histoire.

 

moinakairi 1

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.